Partage

'Icône Linkedin 'Icône Twitter 'Icône Facebook

Les hébergeurs “green” en France et à l’International


Hebergeur Green en France

Les hébergeurs “green” en France et à l’International

Introduction

Il y a aujourd’hui beaucoup d’hébergeurs dans le monde qui se partagent 8 à 10 millions de data centers.
Sur cette liste d’hébergeur, une petite quantité est considérée “green”.
Quels sont les critères permettant de qualifier un hébergeur comme étant “green” ?
Peut-on en trouver en France ?

Hébergeur

content: Un hébergeur web est une entité dont le métier est de mettre à disposition de sociétés ou internautes un emplacement dans lequel stocker leur site Web.
Il fonctionne un peu comme un gardien protégeant ses centres de données (data center) contenant et hébergeant leurs sites Web.

La société qui souhaite lancer son site Web se doit de faire appel à un hébergeur. Ils sont à la base même du Web et donc indispensables.

Il existe beaucoup de types d’hébergeur, ils diffèrent par leur sécurité, la position de leur data centers ou d’autres spécificités (types d’hébergements supportés, prix…).

Data centers

Les data centers sont des zones de stockage pour de gros ordinateurs de calculs (serveurs) constamment allumés sur lequel sera hébergé votre site.

Puisqu’ils restent constamment allumés, ils émettent une quantité de chaleur très importante.
Cela implique une climatisation adaptée et donc des dépenses énergétiques suffisamment grandes pour pouvoir les refroidir et les garder à température optimale de fonctionnement (27 degrés).

A titre de comparaison, un seul data center peut facilement consommer autant qu’une ville comme Angers (154 300 habitants).
A noter également qu’avec l’arrivée de la 5G, les data centers vont être de plus en plus sollicités.
Il est estimé que d’ici 2025, ils consommeront 20% de l’électricité mondiale.

Ces dépenses énergétiques ont un impact très lourd sur l’environnement et c’est pour cela qu’une nouvelle tendance est en train d’émerger : les hébergeurs green !

Hebergeur green

Il existe un besoin très important de réduire la consommation des data centers.
Grâce à l’évolution technologique, il existe aujourd’hui plusieurs manières de réduire sa consommation électrique ainsi que plusieurs alternatives aux énergies fossiles très polluantes.

Un hébergeur “green” est un hébergeur possédant des data centers qui sont écologiques.
La mesure du taux de « greenitude » d’un centre d’hébergement est donnée par son efficacité énergétique, il doit également répondre à quelques critères.

Il en existe 3 principaux :

• Electricité issue d'énergie renouvelable

Un hébergeur qui utilise de l’électricité issue d’énergie renouvelable sera beaucoup moins polluant que son voisin qui ne le fait pas, il aura certes toujours une consommation importante, mais aura un impact moindre sur l’environnement.

• Des composants optimisés

L’utilisation de composants basse consommation permet quant à lui de réduire l’utilisation d’électricité.
Prenons l’exemple des onduleurs qui assurent le bon fonctionnement en cas de panne ou tout autre problème électrique :
Jusqu’à récemment ils étaient constamment alimentés alors qu’aujourd’hui il en existe qui sont alimentés uniquement en cas de besoin soit des réductions de plus de 99% de leur consommation.
Ils existent également beaucoup de composants qui consomment simplement moins grâce aux avancées technologiques.

• Free-cooling

Comme expliqué précédemment, la climatisation des data centers joue un rôle principal dans la consommation électrique des lieux.
Il existe de nos jours une méthode nommée le “free-cooling”, il consiste à utiliser l’air frais extérieur (donc naturel), de le passer dans un système de watercooling (refroidissement par liquide) et de le ventiler directement sur les serveurs afin de les refroidir.


Ces 3 démarches sont les principales permettant de qualifier un hébergeur “green”.Il existe également d’autres directives ou démarches prises indépendamment par les différents hébergeurs selon leurs envies :

• RoHS

La directive RoHS permet de limiter les substances toxiques dans les composants électroniques tel que le plomb ou le mercure.

• Recyclage des déchets

Certains composants sont recyclables et leur recyclage peut également réduire l’impact sur l’environnement.
D’autres ne le sont pas mais peuvent toutefois être réutilisés si leurs performances ne sont plus suffisantes pour les serveurs mais suffisantes pour d’autres services.

• Recyclage chaleur

Il y a également la possibilité pour les hébergeurs d’utiliser la chaleur générée par leur data centers pour chauffer les bâtiments utilisés par le personnel de maintenance.

• Démarches pour le personnel

L’hébergeur peut mettre en place des démarches écologiques pour son personnel tel que des primes favorisant le transport à pied, vélo ou transport en commun.
Il peut également réduire les déplacements habitat / bureaul en favorisant le télétravail.

• Jusqu’aux démarches de la vie quotidienne

Certaines sociétés vont même jusqu’à opter pour des fournitures écologiques tel que la suppression des couverts en plastique ou les machines à café sans capsules.

Pour mettre en place ces démarches, il faut avoir pensé en amont l’agencement des lieux. Le free-cooling fonctionne sur le placement d’un système de ventilation particulier dans le bâtiment donc peu pratique pour les data centers déjà construits.
D’autres démarches nécessitent également des modifications coûteuses comme pour les optimisations de composants ou même le passage à l’énergie renouvelable.

Elles peuvent donc paraître contraignantes pour des sociétés déjà implantées depuis longtemps.

Que peut-on trouver en France ?

Il existe de nombreux hébergeurs français mais la plupart possèdent des data centers hors des frontières, je vais citer uniquement ceux dont les data centers se situent en France et qui répondent aux critères du green.

Parmi les plus connus, il y a :

Ikoula qui possèdent des data centers dans l’Est de la France.
La société utilise une électricité 100% renouvelable, des composants basses consommations et prend même en charge le recyclage de ceux-ci.

O2switch qui a un data center à Clermont Ferrand.
Il possède une ventilation naturelle (free-cooling) et des composants optimisés mais n’utilise pas l’électricité à énergie renouvelable.

Que peut-on trouver à l’international ?

Il y a beaucoup d’hébergeurs verts à l’international.
Le plus connu : Infomaniak ! Ses data centers se situent en Suisse et sont reconnus comme les plus “green” du pays.
Ils possèdent toutes les caractéristiques nécessaires tels que l'énergie 100% renouvelable, les composants optimisés et recyclables, mais également le free-cooling et même un recyclage de la chaleur superflue des serveurs pour chauffer les locaux.

Un autre hébergeur également connu : Ex2 qui a ses data centers au Québec, il possède également toutes les caractéristiques pour être vert sauf le free-cooling.

Et enfin Greenshift qui est un site français mais qui possède ses data centers au Pays-Bas. Il possède l’électricité 100% renouvelable, le free-cooling et les matériaux basses consommations.

Pourquoi opter pour le made in France ?

Juridiquement parlant, un particulier stockant son site Web dans un data center situé en France aura ses données qui dépendent des lois françaises. Il disposera donc de la sécurité des lois informatiques Européenne sur les droits personnels.

A contrario, un site dont le data center se situe aux etats-Unis par exemple dépendra des lois américaines tel que la loi ”USA Patriot Act” qui donne le droit, dans certains cas, au gouvernement américain de récupérer les données personnelles présentes sur ce data center.

Un autre élément à prendre en compte est le débit, un data center en France pour un site français aura un meilleur débit que s’il était à l'étranger de part sa proximité.

Dans tous les cas, il est bon de savoir où est stocké physiquement le code de votre site Web.

Conclusion

Les avancées technologiques ainsi que l’urgence climatique que nous connaissons actuellement nous pousse à trouver des solutions efficaces et durables.

Ces nouveaux hébergements “green” capable d’afficher un bilan carbone neutre sont encore introuvables en France contrairement à ce que propose nos voisins.
Ils restent néanmoins en constante amélioration et sont donc à prioriser :

• D’une part, afin de préserver notre environnement.
• D’autres part, pour propager l’idée à ceux qui n’ont pas encore sauté le pas en passant au vert.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :